mercredi 17 décembre 2014

The Rhesus Chart

Cinquième roman dans la série "The Laundry" ("La Laverie" en français) (l'histoire de Bob Howard, un fonctionnaire britannique qui travaille dans l'administration chargé de lutter contre les menaces occultes, "à la Lovecraft"), The Rhesus Chart se déroule entièrement à Londres et, en majorité, dans les arcanes de La Laverie.

Comme chacun le sait à La Laverie, les vampires n'existent pas; ainsi quand Bob Howard découvre, grâce à un projet personnel d'analyse de donnée (à l'image de ce qui se pratique chez Google), une épidémie de syndrome K (une variante de la vache folle qui atteint les sorciers) qui le mène vers un nid de vampires "nouveau-nés" situé dans une unité de traders c'est le début d'une mission qui s'annonce ardue.

Quand en plus, une des vampires connait l'existence de La Laverie est une ex de Bob, les choses se compliquent. Si on ajoute à cela, une guerre larvée entre deux vampires londoniens et l'intervention des Auditeurs (le top du top de la pyramide hiérarchique de La Laverie), le tous devient explosif.

The Rhesus Chart est un excellent roman que j'ai pris grand plaisir à lire. La fin du roman me donne vraiment envie de lire le prochain tome de la série.

lundi 15 décembre 2014

Tokyo Raider & Murder on the Orient Elite

Deux nouvelles viennent de paraitre dans l'univers des chroniques du Grimnoir. Murder on the Orient Elite est une exclusivité Audbile (et est gratuite jusqu'au premier janvier 2015) et Tokyo Raider est tirée d'une anthologie, mais est également disponible "à la pièce" sur Audible (format dans laquelle je l'ai acheté).

Tokyo Raider se déroule bien après l'intrigue des romans (dans les années 50) et met en scène Joe Sullivan, le fils de Jake Sullivan héro de la trilogie du Grimnoir. Joe est dans l'armée américaine où il subit quelque discrimination du à ses origines en partie japonaise (par sa mère). Envoyé à Tokyo comme "conseiller militaire", il devra prendre le contrôle d'une armure géante afin de défendre la ville contre une invocation majeure au service de la Russie stalinienne, en guerre contre l'Impérium.

Tokyo Raider est une nouvelle distrayante dans l'univers du Grimnoir; elle joue délibérément la carte du "robot géant vs godzilla" et laisse entrevoir qui sont les enjeux futurs de cet univers.
 
Murder on the Orient Elite se déroule cinq ans après la fin de Foudre de guerre, cette nouvelle suit Jack Sullivan, devenu "ancien" de la société secrète du Grimnoir, dans une enquête mouvementée sur le dirigeable de luxe l’Orient Elite qui traverse l’Atlantique en direction de l’Argentine. Lors de son enquête, Sullivan aura à faire aux Impériaux japonais, au service secret russe au service de Staline et à une mystérieuse faction qui manifeste des pouvoirs surprenants.

Très sympathique à lire/écouter, cette nouvelle laisse entrevoir que Correia a encore dans sa manche des intrigues pour son univers. Je ne serais pas surpris de voir bientôt un nouveau roman dans cet univers…

lundi 8 décembre 2014

The Doubt Factory

Excellent roman "Young Adult" de Paolo Bacigalupi, The Doubt Factory est un thriller qui a pour thème "l'industrie du doute", celle qui permet, par une manipulation des médias, des tribunaux et de la science, de semer le doute qui permettra à un produit potentiellement nuisible de rester plus longtemps sur le marché. De ce point de vue, il sera sans doute plus "instructif" pour son public cible que pour les personnes plus matures pour qui ce business est connus.
Alix est une jeune étudiant de 17 ans dans un collège huppé de l'état de New-York. Sa vie oscille entre ses quelques amis, dont sa meilleure amie, l'école, son petit frère hyper-actif qu'elle doit "garder à l’œil" et sa famille aisée. Son père travaille dans le "relationnel" pour de grandes entreprises. Sa vie bascule le jour où un groupe, "2.0", s'en prend à son collège, puis directement à elle.
Au fil du roman, Alix, et le lecteur, comprend que "2.0" en venut en fait à son père et au rôle qu'il a joué dans le maintien sur le marché de produits dangereux. Menacée puis prise elle-même de doute, Alix va progressivement grandir en remettant en cause le rôle de son père, le tout avec une zeste de romance adolescente et de syndrome de Stockholm...
The Doubt Factory est donc un thriller de qualité, bien écrit, avec une histoire intéressante sur une thématique contemporaine. Que demander de plus ?

vendredi 5 décembre 2014

My Real Children

Dernier roman à ce jour de Jo Walton, My Real Children a été une véritable claque pour moi. Le roman passionnant est bien écris aborde certaines thématique qui font vibrer une corde sensible chez moi (l'impact d'un choix sur une vie, le passage du temps, la perte de la mémoire).
Le roman suit la vie (ou plutôt les vies) de Patricia, une femme née en 1926 et qui, en 2015, depuis la chambre de sa maison de retraite en Angleterre se remémore sa vie; ses vies en fait car avec le grand âge, et la confusion qui va avec, Patricia se souvient de deux vies distinctes : l'une où elle épouse Marc et a quatre enfant avec lui, avant de divorcer et de reprendre sa liberté, l'autre où elle ne l'épouse pas et vit avec une autre femme avec qui elle "aura" trois enfants.
Alors que le lecteur découvre les deux vies de Patricia, dont l'enfance et l'adolescence aux Royaumes-Unis sont identiques, présentées de manière chronologique, c'est deux styles de vie et presque deux mondes différents qui s'offrent à lui. En effet, outre les changements apportés par le choix d'épouser Marc ou non, les deux vies de Patricia se déroulent dans deux uchronies par rapport à notre histoire.
Dans la vie où Patricia épouse Marc, elle devient une femme au foyer qui vit dans une relation conjugale insatisfaisante : rapidement mère de quatre enfants, elle doit faire face à un mari froid et distant qui la déprécie. Peu à peu elle retrouve une autonomie dans la vie associative avant de divorcer, une fois ses enfants grands, et de faire un peu de politique au niveau local. Cette Patricia vit dans un monde en paix où, après l'assassinat de Kennedy (en 1963) dans l'explosion d'une bombe, l'URSS arrive en premier sur la Lune, lançant une course aux étoiles qui aboutira à la création d'une base lunaire et la préparation d'une mission pour Mars, et à une libéralisation beaucoup plus rapide de l'URSS.
Dans son autre vie, Patricia fait sa vie avec une femme, avec qui elle aura, plus tardivement, trois enfants. Là, Patricia vit une vie épanouie entre le Royaume-Uni et l’Italie. Elle se dédie à l'écriture de guides touristiques qui deviennent rapidement des bestsellers. Mais son bonheur conjugal est assombris par un monde beaucoup plus violent : la crise des missiles cubains aboutis à l’oblitération nucléaire de Miami et de Kiev et à une guerre froide beaucoup plus tendue; la course vers l'espace a bien lieu, mais les bases sur la Lune et en orbite sont fortement militarisées.
Les thématiques de My Real Children sont multiples : uchronie, comme nos choix influences nos vies, l'homosexualité, la filiation, la manière dont nous changeons au cours de notre vie, etc.
Magnifiquement bien écrit, My Real Children, comme je le disais au début de ce billet, m'a profondément touché. Il rejoint la liste des meilleurs romans qu'il m'a été donné de lire dans ma vie.
Lu dans le cadre du challenge SFFF au féminin
http://ledragongalactique.blogspot.ch/2014/03/challenge-sfff-au-feminin.html?showComment=1394271167545#c7928591275848414423

mercredi 3 décembre 2014

La Volonté du Dragon

Premier roman écrit dans l'univers d'Évanégyre (le recueil La route de la conquête s'y déroule également), la volonté du dragon débute alors qu'une armada de l'Empire d'Asreth aborde la capitale d'un petit royaume côtier, dans le continent du sud.
La première vague de la campagne de conquête du continent sud vient de débuter, et le général de l'armada demande une dernière fois aux autorités du royaume de porter allégeance à l'Empire afin d'éviter un combat que celui-ci perçoit comme gagner d'avance tant la supériorité technologique de l'Empire est évidente (l'Empire maitrise une forme de technologie basée sur la récupération industrielle de la magie qui imprègne le monde). Alors qu'il est convié à une étrange partie d'échec, sur le terrain les opération militaire débute. Le combat qui semblait gagné d'avance, ne sera pas aussi évident pour les forces de l'Empire.
Les points de vu sur le combat oscille entre le général qui mène sa partie d'échec et des matelots sur le navire amiral de la flotte qui participe aux violents combats de la bataille. Le roman, assez court, présente avant tous une bataille qui est à la fois un affrontement militaire et la rencontre de deux points de vue/philosophies différentes.
En ce sens,le roman est une réussite et un plaisir à lire. Après avoir lu ce qui doit être quasiment l'ensemble des textes parus dans l'univers d'Évanégyre, j'espère que la prochaine publication, prévu pour 2015, montrera une facette moins guerrière de cette univers.

lundi 1 décembre 2014

The Magician's Land

Troisième, et dernier tome, de la série des magiciens de Lev Grossman (après The Magicians et The Magician King), The Magician's Land est un roman sur l'entrée dans l'âge adulte, ou plutôt ce qui se passe lorsqu'on y arrive.
Si le second tome m'avait laissé un sentiment mitigé, le dernier tome me réconcilie avec la série et me donne envie de la voir à la fois comme une critique adulte des romans de Fantasy et d'Urban Fantasy et une métaphore de la sortie de l'enfance/adolescence (premier tome), de l'entrée dans la vie adulte (le second) et de l'entrée de plein pied dans celle-ci (ce tome).
Quentin a été chassé du monde magique de Fillory. Revenu dans notre monde, il décide de se prendre en main et trouve, tous d'abord, une place d'enseignant junior à Brakebills Preparatory College of Magic, avant de devoir reconsidérer, une fois de plus, son choix de carrière et se faire engagé par un oiseau qui parle afin de retrouver une étrange mallette. Accompagné en cela par Plum, une jeune magicienne également virée de Brakebills et qui est également liée à Fillory. En parallèle, sur Fillory, la fin du monde est prophétiser et les rois et reines de ce monde se lance dans un quête désespérée pour sauver leur monde.
Difficile d'en dire d'avantage sans révéler toute l'intrigue, mais j'ai beaucoup aimé ce roman qui conclut de manière très intéressante la trilogie de Lev Grossman.

samedi 29 novembre 2014

American Fays

Chicago au milieu des années 20 : la prohibition, Caponne exilé mais toujours aux affaires, des gangs qui tentent de mettre à mal l'hégémonie de ce dernier et des Fays qui sont venus en Amérique avec les pionniers et qui s'y sont intégrés comme tous les autres.
C'est dans ce contexte légèrement explosif que Anne Fakhouri et Xavier Dollo propose un roman d'Urban Fantasy drôle et bien mené. Le lecteur peut y suivre les aventures des No Ears Fours, un petit gang (un chef maudit par une Fay, un gros dure un peu simplet, un musicien blanc qui joue comme un noir, aimé des fays et qui paie une dette, et un tueur froid, méthodique et doué) aux ordres de Caponne.
Lorsque des personnalités pro-prohibition sont assassinés tous les soupçons se porte sur Caponne. innocent, pour une fois, ce dernier charge les No Ears Fours d'enquêter et de trouver le coupable. L'enquête les ferra débusquer un gros complot impliquant des pontes de la ville, un golem, des Fays et qui, pour certains des No Ears Fours, est peut-être bien plus lié à leurs vies personnelles qu'ils ne l'auraient penser, et souhaiter.
Difficile d'en dire plus sans dévoiler l'intrigue (et même là j'en ai peut-être déjà trop dit), mais dans tous les cas American Fays est un bon roman, agréable à lire et dans un univers que j'aimerai bien explorer d'avantage.
Lu dans le cadre du challenge SFFF au féminin
http://ledragongalactique.blogspot.ch/2014/03/challenge-sfff-au-feminin.html?showComment=1394271167545#c7928591275848414423