lundi 30 mars 2015

Help fund my robot army

Help fund my robot army (& Other Improbable Crowdfunding Projects !) est une anthologie, financée via Kickstarter, qui propose de nombreux projets fictifs de crowfunding.
La maquette de chaque faux projet reprend celle des sites de crowfunding :un intitulé, la somme demandée, le nombre de participants, la somme déjà obtenus, le délais, etc. Il contient également la présentation du projet, avec parfois la retranscription de la "vidéo de présentation", les différente contres-parties, des updates et des commentaires des participants.
L'anthologie propose une trentaine de projets qui vont du bons au très bons : le ton est bon et certains projets sont, de manière très troublante, criant de vérité. De manière générale il y a plusieurs chose dans ce recueil : des projets scientifiques (constructions de robots, transferts de consciences, voyage sur mars), dystopique (un mémorial pour des victimes du terroriste dans une autre Amérique), domination du monde/fin du monde (une armée de robots, une grandeur nature post-apo impliquant l'élimination de la population mondiale, la construction d'une machine à voyager dans le temps pour dominer le monde), de l'amour (aller dans le monde des morts pour ramener une sœur, construire un robot pour y mette la conscience de son mari), sur les crowfunding (un projet pour donner des updates réguliers : le ton est tellement proche de certains projets que j'en ai pleuré, jaune, de rire), etc.
Il faut bien le dire : j'ai été vraiment surpris en bien par cette anthologie. Elle propose un contenu de qualité sous une forme un peu différente de la nouvelle traditionnelle. Je ne peux que la conseiller fortement.

mercredi 25 mars 2015

Le Château des millions d'années

Premier tome d'une trilogie, Le Château des millions d'années est une excellente surprise. Récit d'un contact entre des extraterrestres là depuis très longtemps et un homme, Le Château des millions d'années est aussi un récit fascinant d'un officier de renseignement SS qui a été proche d'Hitler depuis le début de sa carrière politique.
 
Le récit se construit par des allers retours dans le temps (une date et un lieux sont donnés à chaque fois) qui font à la fois avancer l'histoire et éclaire celle-ci en révélant le passé du personnage principal : Friedrich Saxhäuser. Officier SS, homme de main de Hitler dès le début, brutal et efficace mais également cultivé, Saxhäuser a voyagé dans le monde entier au service du Reich et a de plus en plus de doutes sur ses missions et son allégeance; mais cynique et/ou professionnel il continu malgré tous. Le roman suit une expédition, peu avant le début de la guerre, en Irak durant laquelle Saxhäuser fera une découverte à même de changer le cours de la guerre, et peut-être l'histoire humaine.
 
Le roman est sacrément bien écrit et donne l'impression d'une très bonne maitrise historique (je n'ai pas les compétences pour tous juger, mais l'ensemble est très convaincant ce qui me suffit amplement). Le choix de construire l'histoire du point de vu allemand est également une bonne idée, l'auteur ayant eu en plus le doigté nécessaire pour ne pas cacher l'horreur de l'idéologie nazi, ni ne faire passer tous les Allemands pour des monstres. La face extraterrestre du récit ne se dévoile que très lentement et m'a un peu laissé sur ma faim quand à leurs motivations. Je suis curieux de lire le second tome.

mardi 24 mars 2015

Information doesn't want to be free


Cory Doctorow est non seulement un écrivain de science-fiction, mais également un militant qui lutte contre le "verrouillage" d'Internet par les grands groupes économiques. Il a publié de nombreux articles et interviews sur ses question et Information doesn't want to be free est une synthèse de ses avis sur la question.
 
Présenté comme un ouvrage de conseils aux créateurs afin de comprendre et d'utiliser Internet, l'ouvrage est aussi intéressant pour tous citoyens qui veut comprendre une partie, de plus en plus importante, du monde dans lequel il vit. En effet, Doctorow parle non seulement de création, mais surtout du fonctionnement des systèmes informatiques. Il montre ainsi que les acteurs économiques et étatiques ont parfois intérêt à laisser des vulnérabilités dans les systèmes informatiques (au niveau logicielle mais aussi au niveau matériel) pour pouvoir les exploiter à leur profit. Le problème étant que toute faille finira inévitablement par être découverte et être, potentiellement, exploité à d'autres fins. Cela peut sembler bénin, mais lorsque l'on réalise à quel point l'informatique a envahi notre quotidien, il devient facile de construire des scénarios préoccupants : des pacemakers qui peuvent être hacker et contrôler à distance (déjà fait), des voitures, des systèmes de contrôles de centrales nucléaires, d'avions, etc.
 
Une fois expliqué cela, Doctorow émet trois lois qu'il utilise pour donner des guides dans le monde numérique.
  1. Chaque fois que quelqu’un verrouille quelque chose qui vous appartient sans vous donner la clé, le verrou n’est pas là pour votre propre bien
  2. La célébrité ne vous rendra pas riche, mais vous ne pouvez pas être payé sans elle
  3. L’information ne veut pas être libre, les gens si.
Ouvrage très intéressant, à la fois inquiétant par certains aspects et rassurant dans le sens que Doctorow montre bien que de nombreux créateurs savent utiliser le système pour créer et diffuser leurs œuvres; Information doesn't want to be free représente un résumé accessible des idées de Doctorow.
 

vendredi 13 mars 2015

Quatre Voies de la Main Gauche

Recueil numérique de quatre nouvelles (déjà parues ailleurs) se déroulant dans l'univers de la trilogie Léviathan de Lionel Davoust, Quatre Voies de la Main Gauche est un recueil très agréable à lire qui m'a laissé un goût de "j'en veux plus". Il est centré sur des individus qui arrivent, grâce à leur volonté, à plier le monde à leur désire, faire de la magie en somme.
 
"Nuit de visitation" conte l'histoire d'un vieil homme mourant qui voit un ami perdu de vu lui rendre visite à l’hôpital pour le libérer d'une vielle culpabilité. L'ami en question est adepte de la main gauche et a été lancé dans sa quête par une dispute lorsque les deux hommes étaient jeune : un texte intimiste.
 
"La Voie du Serpent" est une courte nouvelle décrivant une leçon entre un maitre de la main gauche et son apprenti. En utilisant une parabole indienne, la nouvelle éclaire entre la vision de la main gauche et celle de la main droite.
 
"La Terre comme témoin" suit les pas d'un adolescent mal dans sa peau et souffre douleur de son école qui, en découvrant un journal ayant appartenu à son grand-père, entraine sa volonté afin de modifier le monde autour de lui. Histoire d'un "coming of age", cette nouvelle est subtile car si l'ado développe sa volonté, il n'en reste pas moins le soufre douleur de sa classe. Elle capture la fragilité de l'adolescence et les possibles de l'entrée dans la vie adulte.
 
"Regarde vers l’ouest" est le meilleur texte du recueil, et le plus dérangeant. Un homme passe plusieurs années de sa vie à rechercher son ex qui a disparu avec son fils qu'il a peu connu et qu'il ne voulait pas. Sculpteur il semble vouloir forger une nouvelle relation avec son enfant, mais que n'est-il pas près à faire pour obtenir du pouvoir, du vrai pouvoir... Une exploration de la relation parent-enfant et de ce que l'un peut faire à l'autre, glaçant.

mercredi 11 mars 2015

The Three-Body Problem

Il y a en ce moment, aux États-Unis, un mouvement de traductions de textes de science-fiction du mandarin à l'anglais (ce que je trouve super). C'est dans ce contexte que Ken Liu a traduit le premier tome d'une trilogie de science-fiction de Liu Cixin.
 
The Three-Body Problem se déroule dans un futur proche, le roman suit deux scientifiques chinois, un ingénieur en nanotechnologie, dont l'histoire se déroule dans le présent du roman, et une astrophysicienne qui, après avoir subit la révolution culturelle chinoise, travaille dans un projet secret de l'armée; son histoire, en lien avec le présent du roman, est raconté dans le passé.
 
The Three-Body Problem est un roman à mystère : des scientifiques de haut vol se suicident en grand nombre, des militaires semblent penser qu'il y a une guerre en cours, certaines expériences scientifiques donnent des résultats aberrants et certains modèles théoriques semblent ne plus être valides, un mystérieux jeu online proposent de comprendre comment fonctionne un système solaire très différents du notre qui fait alterner des périodes de climats stables et d'autres de climats chaotiques...
 
Ces différents éléments sont évidements liés et le roman dévoile peu à peu les différents éléments de son intrigues. Si vous voulez être surpris je vous conseil donc de sauter le reste de ce paragraphe. Le roman décrit en fait ce qui est le premier stage d'une futur invasion extraterrestre et comment ces derniers ont découvert l'existence de la Terre.
 
Comme roman The Three-Body Problem est un bon roman de science-fiction que j'ai pris plaisir à lire. J'attends avec curiosité la traduction des second et troisième tomes afin de pouvoir les lire.
 
Gromovar en a fait une critique bien plus construite que je n'en suis capable (elle dévoile par contre beaucoup plus d'information sur l'intrigue)

mercredi 4 mars 2015

Eyes like Leaves

Eyes like Leaves est un roman de Fantasy écrit par Charles De Lint au début des années 80 alors qu'il était au début de sa carrière. Non publié à l'époque afin de ne pas positionner son auteur comme "écrivain de Fantasy", il a été ressortit des cartons au XXIe siècle. De Lint lui a redonner une coup de "polish" et il a été publié.
 
Il s'agit d'un roman plaisant et bien écrit qui propose une Fantasy en prise avec l'époque à laquelle il a été initialement écrit : à la lecture, on pense à Tolkien, Eddings, Lackey etc. Dans un monde de Fantasy peuplé d'humaine et où les autres races ne sont que d'ancienne légende, comme la magie d'ailleurs, Eyes like Leaves invite à suivre  la quête de Tarn, un dhruide (magicien de la nature). Il se sent appelé, comme son maitre l'avait prédit, et se dirige vers le nord afin d'escorter une jeune femme vers son destin. Parallèlement, le lecteur suit le chemin similaire pris par le maitre de Tarn, un dhruide sans âge qui escorte un jeune homme également vers le nord.
 
Le monde d'Eyes like Leaves subit le règne alterné de l'été et de l'hiver, deux divinités frères qui ne s'apprécient guère. Le focus de pouvoir du dieu de l'été a été détruit et son frère menace le monde. Les différents protagonistes sont lancés dans une quête afin de sauver le monde, même s'ils ne savent pas exactement comment.
 
Eyes like Leaves m'a fait passer un bon moment, il n'en reste pas moins qu'il s'agit d'un roman de Fantasy très classique, bien écrit, mais à l'intrigue convenue. S'il n'avait été écrit par un écrivain reconnu comme Charles De Lint, sa sortie en 2012 m'aurait paru incongrue; en l'état c'est un roman que je recommanderais plutôt aux fans de l'auteur ou de la Fantasy "année 80".

lundi 2 mars 2015

Le Maelstrom

J’ai pas mal hésité avant d’écrire une chronique sur le recueil d’articles et d’entretiens (publiés sur le Net, sauf pour un inédit, entre 2006 et 2014) de Romaric Briand. Il s’agit de réflexions et d’analyses sur le jeu de rôle qui sont minutieusement construits. Mes hésitations viennent du fait que je n’ai pas le temps d’argumenter avec la même profondeur que l’auteur et donc que je crains que ma chronique ne soit perçue comme trop superficielle. Ceci étant dit, lecteur, te voila prévenu, je peux maintenant écrire ma chronique l’esprit en paix.

Romaric Briand est philosophe de formation, spécialisé en métaphysique, et roliste. Il propose ses réflexions sur le jeu de rôle qui sont pour lui une manière de philosopher dans le sens où la pratique du jeu de rôle permet d’apprendre des choses sur l’humain et sur notre réalité (il est d’ailleurs créateurs d’une série de jeux, que je n’ai pas lu, qui pousse à cela).

Les réflexions qu’il propose dans ses articles et interviews portent donc sur ces différents éléments. Il réfléchit par exemple à ce que cela signifie de créer un univers fictif de jeu de rôle et un système de résolution des actions (la question est d’ailleurs posée de savoir si ces deux éléments sont vraiment distincts). Il discute également de l’impossibilité de créer/interpréter un personnage différent du joueur, en argumentant, de manière convaincante, que le personnage ne se différencie seulement que dans le sens où il est une réduction du joueur, une stéréotypassions d’un aspect de ce dernier.

L’auteur discute également de sa vision du marché de l’édition du jeux de rôle. Une vision, dont l’évolution est clairement perceptible dans la lecture chronologique du recueil, qui se porte avant tous sur un versant le moins commercial (dans l’acceptation capitaliste du terme) possible de la culture.

Finalement, et principalement dans le dernier article, inédit, du recueil, il développe le concept de Maelstrom pour décrire l’aspect fictionnel de ce qui est créer dans une partie de jeux de rôle. Le Maelstrom étant à la fois la production fictionnelle de la partie, mais également l’ensemble des fictions possibles pour chaque joueur durant le jeu.

Le recueil, pour qui s’intéresse à le « jeuxderologie », est intéressant à lire. Il est cependant souvent agaçant. L’auteur a une manière d’écrire et de présenter ses idées qui semblent pédant et élitiste. En réfléchissant sur ce qui me donnait cette impression, j’en suis arrivé à la conclusion que cette impression nait de l’absence de précaution oratoire de la part de Romaric Briand. Il donne en effet le sentiment de détenir la Vérité et que son analyse est la seule pertinente. Hors il s’agit d’une analyse d’un philosophe, sa validité est donc comprise dans le champ de la philosophie. Sa manière d’ignorer les apports possibles des autres disciplines (sociologie, littérature comparée, etc) est désagréable et, pour moi, nuit à son propos.
Il est possible de se procurer l'ouvrage sur le site de son auteur.