lundi 27 juillet 2015

The Long Utopia

Quatrième volume (sur cinq de prévu) et probablement dernier tome, suite à la mort de Pratchet, The Long Utopia continue de décrire l'histoire de l'humanité depuis qu'elle est capable, grâce à un dispositif utilisant une pomme de terre comme source d'énergie, de passer dans des terres parallèles à la notre (qui n'est plus viable suite à l'explosion du super volcan du Yellowstone).

Se déroulant quelques années après le dernier tome, The Long Utopia suit toujours le devenir des différents personnages introduits dans les romans précédents. Une intrigue principale sert néanmoins de fils rouge au roman et finit par réunir les différents protagonistes face à une menace de grande envergure : des créatures insectoïdes, intelligentes qui viennent d'une autre planète en traversant les mondes via le "Nord/Sud". Ces créatures sont sur une version de la longue terre où les androïdes Agnis et Lobsang (qui est officiellement mort) se sont établis afin de cultiver la terre et de vivre une vie de pionner.

En parallèle à cette intrigue centrale, le roman s’intéresse au destin des "Nexts", ses humains très intelligents mais doués de peu d'empathie qui apparaissent avec la colonisation de la Longue Terre et à l'histoire familiale de Joshua Valiente, maintenant divorcé et vivant le plus claire de son temps dans une des terres sauvages.

The Long Utopia plaira à ceux qui ont apprécié le reste de la série. Il a, globalement, les mêmes qualités et travers que les autres tomes : une écriture agréable et intelligentes, des personnages individuels bien construits, le développement de l'histoire de l'humanité sur un temps assez long (une vie humaine pour l'ensemble de la série), des histoires qui semblent parfois surtout être un prétexte à l'exploration géographique de la Longue Terre et qui ont tendance à aller dans beaucoup trop de direction.

Ce dernier tome forme également un sorte de fin a plusieurs des histoires individuels. Je ne suis pas certain que le cinquième tome prévu, maintenant que l'un des deux auteurs n'est plus parmi nous, sorte réellement un jour. Il n'en reste pas moins que cette série est pour moi une vraie réussite !

mercredi 15 juillet 2015

Trolls & Licornes

Anthologies 2015 des Imaginales, Trolls & Licornes propose dix nouvelles de Fantasy de très bonne facture.

"Jötnar" de Jeanne-A Debats narre la vie d'un troll, dans une village viking au proie aux invasions chrétiennes, qui, marié à  une humaine et se faisant passer pour tel, traque inlassablement une licorne attirée par les jeunes vierges. Une histoire cruel fait de fureur, d'oublis et d'anciens dieux.

"La chasse là la licorne" d'Estelle Fay vois un frère et une sœurs, chevalier et magicienne, traqué une licorne dans un village renommé pour sa "fête de la Licorne", mais les chasseurs et les proies ne sont peut-être pas ceux que l'on croit. Une nouvelle bien sympathique.

"Eskasrinn" de Pierre Bordage se déroule dans une banlieue. Un voyou, le troll, traque une jeune fille qui le hante, la licorne. Une histoire de violence urbaine teintée de magie.

"Bienvenue à Magicland" de Lionel Davoust suit la vie d'un troll, dans un monde peuplé uniquement de troll, au travers de sa psychanalyse. Employé de Magicland, celui-ci est fasciné par les licornes, animal prédateur et carnassier dont on ne connait pas le mode de reproduction. Alors qu'il devient soigneur/dresseur, la nouvelle se termine par la révélation du mode de reproduction du carnassier... Une très bonne lecture.

"Touellerezh" d'Olivier Paquet se passe en Bretagne médiéval. Un jeune magicien, une licorne polymorphe et un illusionniste doivent unir leurs forces afin de retrouver la fille du seigneur local enlevée par un troll. Une histoire plaisante.

"Le troll médecin" de Silène Edgar est une réécriture de "l'amour médecin" de Molière au pays des petits-poney des licornes. Pas fondamentalement un mauvais texte, mais à moi il ne m'a pas parlé.

"Le double destin du taquin" de Raphaël Albert est une petite merveille en alexandrin narrant l'amour d'un troll pour une licorne, de l'aventure qui s'en suivit et de la méprise qui mit fin à tous cela. C'est bien écrit, drôle et vulgaire à la fois.

"Les yeux du troll" de Sophie Jomain est un conte sur un troll aveugle à qui une licorne promet de retrouver la vu. Un petit bijou sur l'importance de voir avec le cœur et l'acceptation de soi.

"Trolls, licornes et bolognaise" d'Adrien Tomas a la même héroïne que dans sa nouvelle pour l'anthologie Trolls & Légende; une nouvelle d'urban fantasy dans le Paris contemporain avec au menus un meurtre à la corne de licorne, de la politique trolls et une histoire de famille. S'il développe d'avantage cet univers je serais lecteur/client !

"Dans la tete de Georg Trollevitch""de S. Miller et P. Ward le lecteur est invité à particper aux Imaginales de déroulant dans un monde parallèle au notre où les créatures de fantasy et la magie domine. Une nouvelle à l'idée fort sympathique qui ne m'a, malheureusement, que peu parlé.

Trolls & Licornes est au final une anthologie de Fantasy de qualité; mon seul regret serait peut-être de ne pas y avoir pu y croiser d'avantage de Licornes "traditionnelles".

lundi 13 juillet 2015

Endymion

Située 274 ans après la fin de La Chute d'Hypérion, Endymion narre le voyage de Raul Endymion, de Aenea, la fille d'une des participantes au dernier pèlerinage d'Hypérion, 12 ans, future "élue" ayant traversé le temps grâce aux tombes du temps, et de l'android A. Bettik au travers de différentes planètes grâce au forecaster qui fonctionne pour la première fois en 300 ans pour Aenea.

Parallèlement à ce voyage le groupe est poursuivie par le Père Federico de Soya voyagant de planète en planète avec un vaisseau ultra rapide qui le tue à chaque voyage.

Le contexte d'Endymion est différent de celui-ci des deux premiers romans : l'Hégémonie n'est plus, les différentes planètes reliées grâce à un réseau de puissants téléporteurs sont maintenant éloignées par l'étendue de l'Espace. Le Pax a remplacé l'Hégémonie et la religion catholique est redevenue la première religion humaine grâce à la maitrise des technologies nécessaire à la résurrection des morts, pouvant ainsi réellement promettre la vie éternel à ses fidèles.

Roman intéressant, Endymion est une longue quête à travers différentes planètes. Si le roman est agréable, il est un cran en dessous des deux premiers tomes et il est, par certains aspects, assez frustrant dans le sens qu'il pose plus de questions qu'il ne donne de réponses. J'espère que celles-ci seront donnée dans le tome suivant, dernier de la série.

vendredi 26 juin 2015

Chasse Royale

Se déroulant plusieurs années après les événements narrés dans Même pas Mort, Chasse Royale, dont ce livre est la première partie, narre toujours la vie de Bellovèse, fils de Sacrovèse.

Maintenant intégré à la cour de son oncle, le haut roi Ambigat, Bellovèse, et son frère, son devenu des guerriers accomplis. Alors que l'été approche, les héros du roi se rende au près du haut druide afin de célébré l'arrivée de l'été. Au près de ce dernier, l'ensemble des rois et héros des peuples celtes se retrouvent pour la fête.

Alors que la méfiance contre le haut roi augmente, Bellovèse en apprendra d'avantage sur les circonstances qui ont entouré la mort de son père, tué lors de la guerre des sangliers, une guerre fratricides entre les peuples celtes, mais les familles également, qui a eu lieu afin de "départager" deux candidats au poste de haut druide.

Mais la fête tourne au vinaigre alors que les spectres de la guerre des sangliers refont surfaces. Obligé de choisir un camp, Bellovèse se retrouve au cœur d'une nouvelle guerre fratricide qui devient rapidement très personnel.

D'une très haute qualité littéraire, Chasse Royale est un roman fascinant qui mêle à la fois histoire et mythes (comme pour le premier tome une touche de fantastique celte flotte sur la narration et l'histoire). Le plus dur est de refermé le livre en sachant qu'il va falloir attendre pour connaitre le dénouement de la guerre.

vendredi 19 juin 2015

The Water Knife

Il y a des livres dont on aimerait pouvoir visiter l'univers et il y en a d'autre où l'on se dit qu'on est très bien chez soi. The Water Knife fait définitivement partie de la seconde catégorie mais à sa lecture on a parfois sensation que ce qui est décrit c'est "demain".

Se déroulant dans notre futur immédiat (5, 10, 15 ans, ce n'est pas clairement défini), The Water Knife, se déroule dans la ville de Phoenix, en Arizona. Le Méxique est sous le contrôle des cartels de la drogue, la Nouvelle-Orléans ou Miami ont été perdues face à la mer et aux ouragans, le gouvernement américain est toujours puissant, mais chaque état à renforcé ses prérogatives et contrôle, par exemple, de manière beaucoup plus stricte ses frontières.

Le sud des États-Unis se battent pour savoir qui à les droits les plus anciens sur l'eau afin de pouvoir répondre au besoin de leur population menacé par une sécheresse devenue permanente. Alors que la Californie et le Nevada, et surtout la ville de Las Vegas, se débrouillent bien, le Texas a sombré, lançant sur les routes ses habitants, et la ville de Phoneix se meurt. Privée d'eau, la ville sombre peu à peu dans l'anarchie, laissant une part croissante de la ville sous le contrôle de gangs.

C'est dans ce contexte que le lecteur est invité à suivre trois personnages, qui vont se croiser à plusieurs reprises, dans la ville de Phoenix : une journaliste, lauréate du prix Pulitzer, qui couvre depuis plusieurs années la déchéance de la ville, une jeune texane qui survit entre la menace du gang qui contrôle la zone où elle habite et le manque d'eau en essayant de ne pas sombrer dans la prostitution et un soldat de l'ombre (le "water knife" du titre) travaillant pour Las Vegas envoyé en mission dans la ville.

Ces trois personnages vont se retrouver au centre d'une traque pour retrouver des documents qui donne le droit d'exploiter les eau du Colorado, des droits anciens et qui dont ont priorité sur toutes autres demandes. Entre gangs, réfugiés texans, milice californienne et de Las Vegas, coyote qui font passer, contre argents, les migrants dans les autres États américains où il y a de l'eau, entrepreneurs chinois et trafiquants de drogue, la ville de Phoenix est devenue une ville dangereuse qui dévore ses habitants.

The Water Knife est un roman sombre à la crédibilité troublante. Outre de monter que le vernis de civilisation tient grâce à la satisfaction de quelques besoins de base, Paolo Bacigalupi a écrit un roman d'anticipation qui propose une vision de l'avenir basée sur les problèmes d'aujourd'hui. Une vraie réussite !

lundi 15 juin 2015

Forests of the Heart

Situé dans la série "Newford", se déroulant dans la ville du même nom, Forests of the Heart est un gros, et bon, pavé qui se déroule sur une courte période durant un hiver particulièrement rigoureux pour la ville.

Le roman narre une tentative d'une bande de loups, originaires d'Irlande bien entendu, et "Gentry", pour faire fabriquer un masque permettant de conjurer, des tréfonds du monde des esprits, une puissante et ancienne créature qui doit leur permettre de prendre la terre au delà des villes aux manitous locaux.

Le roman suit plusieurs personnes dont les vies vont se trouver lier au plan des loups et qui orbitent autours d'une propriété servant de lieux de retraites pour des artistes. Le lecteur suit ainsi une "curandera" mexicaine qui y séjourne, une sculptrice, un jeune indien vivant en ville, le tenancier d'un magasin de musique, un frère et une sœur originaires d'Irlande.

Comme souvent avec Charles De Lint, le roman parle de créatures anciennes, du musique,  mais également des liens qui se tissent entre les différents personnages. L'histoire de la ville de Newford évolue également de roman en roman, et de nouvelle en nouvelle. Pour moi c'est toujours un plaisir de lire De Lint, je ne désespère pas d'arriver, un jour, à lire l'ensemble des histoires se déroulant à Newford et que l'auteur en écrive enfin d'autres.

mercredi 10 juin 2015

The Galaxy Game

Suite de The Best of All Possible WorldsThe Galaxy Game de Karen Lord se déroule quelques années après le premier tome, il est centré sur le neveu de "la héroïne" de l'histoire précédente.

Celui-ci possède un fort potentiel psy et il se trouve, au début du roman, dans une école spécialisé où il se sent mal à l'aise. Prenant la fuite de cet école, avec un camarade, il va changer de planète pour découvrir une culture où le poids des relations et le capital sociale est très important et mesuré. En même temps, il va se lier avec une faction qui cherche à retrouver un vieux mode de transport dans l'espace qui est peut-être lié à la destruction de Sadiri.
  
The Galaxy Game est un roman intéressant qui me laisse un sentiment mitigé. D'un côté il y a une intrigue intéressante et un effort important pour décrire des cultures riches et variées (un peu comme Leguin dans sa série de l'écoumène). Mais en même temps là ou Leguin arrive à distiller l’essentiel en des romans claires, Karen Lord propose quelque chose de peut-être trop riche ou pas assez claire, ce qui me laisse une impression de fouillis. Je serais néanmoins lecteur de la suite.