jeudi 19 janvier 2017

Sombres cités souterraines

Les Moutons Électriques publie ce mois un roman, paru en 1999, de l'écrivaine américaine Lisa Goldstein : Sombres cités souterraines. Il s'agit d'Urban Fantasy, une histoire où les mythes rencontre des hommes et femmes normaux.

L'histoire se centre autour de trois protagonistes : Jerry, un homme d'âge mur dont la mère, avec qui il est en froid, a utilisé ses "aventures" d'enfants pour écrire une série à succès dans la veine de Narnia & Co, Ruthie, trentenaire, mère célibataire et journaliste travaillant sur un livre à propos de la dite série, et Sarah une jeune avocate dont le maris a été tué dans des circonstances sordides.

Les trois personnages vont se retrouver au centre d'évènements mystiques impliquant le "pays d'en bas", une quête de l'Oeil, des dieux égyptiens, les métros du monde et le passé de Jerry....

Sombres cités souterraines est un sympathique romain qui correspond tout à fait à l'Urban Fantasy en vogue à la fin des années nonante, début des années deux-milles : la rencontre de notre monde contemporain avec les dieux du passé, une dichotomie entre le monde de la surface et le monde des profondeur, l'importance des métros et de la "vie" souterraine de nos villes, des luttes cachées, des ponts entre les mythes et la littérature infantile. Dans ce sens, Sombres cités souterraines a tout à fait sa place à côté de romans comme American Gods ou Neverwhere de Gaiman

Lien Amazon pour acheter Sombres cités souterraines

jeudi 12 janvier 2017

La Résurrection du Dragon

Second tome de la trilogie des Chroniques de l'étrange, après le sympathique Les 81 Frères, La Résurrection du Dragon se déroule quelques mois après la fin du premier tome.

Johnny Kwan, détective de l’occulte à Hong Kong et l'un des protecteurs de la cité, reprend du service après quelques mois de repos bien mérité. Après une petite enquête servant de mise en jambe, il est rapidement contacté par deux organisations qui lui demande d'enquêter sur le meurtre rituel de plusieurs esprits animaux pour l'une, et d'aider à l'identification d'un œuf de dragon pour l'autre (une triade).

Ces deux affaires sans liens apparents, vont lancer Johnny sur les traces d'un complot de taille mettant en péril non seulement Hong Kong, mais le monde surnaturelle et la Chine dans son ensemble. Les cinq venins et une menace venue du passé seront au centre des préoccupations du fat-si.

Mieux écrit que le premier tome, truffé de rebondissements et d'aventures, se permettant même le luxe de donner un éclairage nouveau sur l'intrigue du premier tome, La Résurrection du Dragon est une réussite qui met la barre haute pour le tome final.
 
Lien Amazon pour acheter La résurrection du dragon

mardi 10 janvier 2017

Planetfall

Roman de science-fiction dont la sortie française est prévue est février prochain dans la collection J'ai LU, Planetfall raconte la vie dans une colonie humaine établie sur une autre planète.

Issue d'un petit groupe de colon ayant quitté la Terre à bord d'un vaisseau dont la technologie de voyage entre les étoiles (dont le lecteur ne saura rien) a été développé par eux-mêmes (et n'était donc pas accessible au reste de l'humanité), la colonie survit, plutôt bien, sur un autre monde depuis une vingtaine d'année.

Les colons ont quitté la Terre à la recherche de Dieu qui, selon eux, réside dans une "cité" mystérieuse, dangereuse et à la technologie organique se trouvant à coté de la colonie. C'est la vision d'une femme, Lee Suh-Mi, qui a conduit les colons a quitter la Terre. Pour les colons Lee Suh-Mi est enfermée dans la cité de Dieu depuis vingt ans et ils guettent son retour.

La réalité, que le lecteur découvre rapidement au travers de Renata Ghali, la narratrice du récit, scientifique brillante, amie de Lee Suh-Mi, responsable des imprimantes de la colonie (qui permettent d'imprimer tous ce que cette dernière à besoin : matériaux bruts, mais également objets et nourritures), et victime d'un syndrome de Diogène, caché au reste de la communauté, c'est que Lee Suh-Mi est morte lors de la première descente sur la planète et qu'elle et un autre membre de la colonie mentent aux colons depuis vingt ans.

C'est l'arrivée dans la colonie d'un descendant des victimes d'un accident lors de l'établissement de la colonie qui va chambouler l'ordre établi et modifier radicalement les rapports entre colons....

Roman avant tous centré sur l'aspect humain de la colonisation d'une autre planète, Planetfall prend tous son ampleur une fois la lecture terminée. Emma Newman propose ainsi un texte qui parle avant tous de l'humanité, de ses forces mais surtout de ses travers et défauts plutôt que la conquête de l'espace. Un beau roman qui est très intéressant.

Lien Amazon pour acheter Planetfall

dimanche 8 janvier 2017

Les lames du cardinal - L’Héritage de Richelieu

Les lames du cardinal - L’Héritage de Richelieu est une suite, qui avec d'autres personnages et à l'époque de Mazarin, de la trilogie des Lames du cardinal de Pierre Pevel.

Se déroulant dans une France historique où les dragons et leur magie représentent une menace pour le royaume de France, L’Héritage de Richelieu est un roman proposé en feuilleton numérique de sept épisode. Le rythme du roman est donc celui de sept parties, se faisant suites, et aux rebondissements et suspens fréquents.

L'histoire en elle-même est celle de la formation d'un nouveau groupe d'aventuriers (sous la tutelle de quelques anciens, plus ou moins présents dans le roman) au service de la France et sous les ordres du Cardinal Mazarin.

 L’Héritage de Richelieu débute ainsi par la refonte des lames, une nouvelle réunion compliquée par les histoires personnels et le passé de ses anciens membres. Elle se poursuit par une enquête sur un trafic dangereux dans Paris et ses alentours, avant de se transformer en une course poursuite, puis une bataille désespérée pour sauver la citadelle du Mont Saint-Michel.

Objectivement un cran en dessous que la trilogie originelle, L’Héritage de Richelieu reste néanmoins un roman d'aventure fort sympathique et tout a fait dans l'esprit des Lames. J'espère que Bragelonne proposera d'autres aventures des Lames, car j'en serais lecteur.

mardi 3 janvier 2017

La chute de la maison aux flèches d'argent

Premier livre de Aliette de Bodard que je lis, en VO (l'auteure est française mais écrit en anglais), La chute de la maison aux flèches d'argent est un roman d'Urban Fantasy apocalyptique se déroulant à Paris.

Dans un monde qui aurait pu être le notre, mais où la magie est une réalité et où, de temps à autre, des anges déchus tombent du ciel (sans souvenir précis des raisons de leur chute, imbus de magie et ne pouvant mourir de vieillesse), les conflits dans le monde magique ont détruit, au début du vingtième siècle, le monde tel que nous le connaissions. Paris est en partie en ruine, avec peu de contact avec le reste du monde (les trajets sont longs, périlleux et impossible à réaliser, la Seine est gorgée de magie mauvaise qui la rend dangereuse. La ville est sous le contrôle des grandes maisons, institutions mises en place il y a longtemps par le premier des déchus (et disparu depuis vingt ans) Morningstar. Ce sont elles qui se sont fait la guerre il y a soixante ans et presque détruit Paris. Aujourd'hui l'équilibre entre les maisons est précaire.

C'est dans ce contexte que la rencontre entre Isabelle, un ange qui vient de choir, et Philippe, un immortel asiatique en disgrâce bloqué à Paris (une créature que les anges déchus ne connaissent pas) et leurs "prise en charge" par la maison aux flèche d'argent, la maison qui était commandée directement par Morningstar, va déclencher un enchainement d'évènement qui mettront en danger l'existence même de la maison.

Construit à la fois autours de plusieurs personnages clefs et autours de la découverte du Paris dévasté, ou en tous cas de l'histoire de la ville, La chute de la maison aux flèches d'argent est un excellent roman d'Urban Fantasy apocalyptique. La suite (dans le sens de ce qui vient après) sortant, en anglais, en avril prochain, c'est une lecture que je ferais avec plaisir.

dimanche 1 janvier 2017

Bilan 2016

Bon la tradition veut qu'en ce début d'année 2017 il soit de bon ton de réaliser un bilan de l'année 2016.

Blog littéraire de l'imaginaire, je vais me contenter de faire un bilan en lien avec ce domaine là (je suis pas là pour faire mon bilan de ma vie perso et encore moins celle de l'année 2016 en général, parce que là c'est plutôt la gueule de bois ce matin).

Au niveau lecture déjà, j'ai lu ("au sens large") une septantaine de livres cette année. Parmi ceux-ci il faut compter une dizaine de novellas et vingt-quatre livres audios (soit environs un tiers de mes lectures, ce qui est assez stable d'année en année). Au niveau quantité il y a une augmentation par rapport à l'année dernière. Bien que je ne tienne pas de statistique à ce niveau là, il doit y avoir, dans les deux tiers de livre lu par écrit, un tiers de livre papier et deux tiers de numérique.

Au niveau qualité j'ai lu pas mal de bonne chose, tentons un petit top 10 des meilleurs lectures de l'année :

  • The Wall of storm de Ken Liu, un second tome supérieur au premier
  • La série du bâtard de Kosigan de Fabien Cerutti
  • Latium de Romain Lucazeau, un roman ambitieux en deux tomes qui fut une très bonne surprise
  • Un pont sur la brume de Kij Johnson, une novella belle et bien écrite, parmi mon top 5 de l'année
  • Le Village d’Emmanuel Chastellière, un premier roman de très grande qualité
  • Shakti de Stefan Platteau, un second tome d'une série toujours aussi bien écrite
  • The Trees de Ali Shaw, un roman de New Weird apocalyptique et prenant
  • Sacra II, un recueil de nouvelles de Léa Silhol qui est pour moi son meilleur avec celui sur Frontière (dont je croise toujours les doigts pour une réédition en 2017)
  • Dur Silence de la Neige de Christian Léourier, un roman de tout beauté, parmi mon top 5 de l'année
  • La trilogie du Rempart Sud de Jeff Vandermeer, du New Weird dérangeant et très bien amené
  • Ready Player One de Ernest Clint, un très bon roman sur les jeux vidéos
  • Slade House de David Mitchel, un court roman pour prolonger le plaisir de l’excellent The Bone Clocks
  •  Too Like the Lightning de Ada Palmer, un roman exigeant dont j'attends de connaitre la conclusion de le second tome pour décider s'il faut le mettre en tête des chartes.
On me dit que cela fait plus de dix livres.... je n'ai jamais été très doué en mathématique....

Au niveau du fandom, j'ai eu le plaisir, une fois de plus, de me rendre aux Imaginales et aux Utopiales où j'ai pu croiser et recroiser auteurs, blogueurs, éditeurs et fan de l'imaginaire. C'est toujours un plaisir, surtout que plusieurs d'entre eux sont devenus au fil du temps des amis.

C'est également aux Utopiales qu'a été remis le prix Planète SF des blogueurs 2016, dont je suis membre du jury depuis cette année, à Christian Chavassieux pour l'excellent Les Nefs de Pangée paru en 2015 aux éditions Mnémos.

Finalement, de manière plus personnel, en décembre dernier j'ai pu lancer un projet qui me tenait à cœur depuis quelques années et que j'ai finalement décidé de mener en 2016 (au risque de devoir manger des pâtes un peu plus souvent, l'argent étant toujours le nerf de la guerre) :

Coliopod, un podcast de nouvelles audios, est en effet en ligne depuis décembre dernier et s'enrichira, le 15 de chaque mois, d'une nouvelle supplémentaire. J'ai un programme de nouvelles jusqu'à septembre 2017. La pérennité du podcast dépendra ensuite majoritairement du critère financier. (Un tipeee est d’ailleurs en place pour ceux qui souhaite donner un petit coup de main à ce niveau).

samedi 31 décembre 2016

Too Like the Lightning

Difficile de chroniquer Too Like the Lightning, premier tome d'une duologie de Ada Palmer. Gromovar est passé avant moi dans le monde francophone avec une chronique de très bonne qualité ou il reconnait lui même la difficulté de l’exercice.

Il est déjà possible de dire que ce roman est très intéressant et immersif, qu'il a besoin de son second tome (qui sort en 2017) pour pouvoir être complet. Que dire ensuite ?

Déjà que l'histoire se déroule au XXVè siècle sur Terre, que si l'homme en lui même reste relativement le même, la société à bien changer : le concepts de famille est devenu celui de bash’es et regroupe un nombre d'individu plus important pas forcement lié par le sang, les états-nations, dont il y a quelque reste, se sont effacé au profit de grand groupe "transnationaux", les Hives, qui regroupe des individus par un jeu de loyautés et d'affinités, qu'un système de transport aérien collectif et individuel permet de se déplacer aux quatre coins de la planète rapidement, que ce système est une infrastructure vitale, que la Lune est habitée en permanence et que Mars est en cours de terraformation, que la religion est tabou et interdite (suite à des guerres), que les philosophies des Lumières sont importantes, ...

Dire ensuite que tous ces éléments, et plus encore, ne sont pas donnés aux lecteurs mais se dévoile au fils de la lecture. Obligeant à une gymnastique mentale certes exigeante, mais qui donne toute sa grandeur au roman.

Dire encore que le narrateur principal, Mycroft Canner, est un criminel condamné, qui vit, comme tant d'autres, en liberté pour servir la communauté. Qu'il a de nombreuses connections parmi les puissants, qu'il est au centre de plusieurs intrigues qui semble pouvoir faire vaciller la société. 

Dire finalement qu'un vol d'une liste des personnalités les plus influentes est volée, que ce vol déclenche des enquêtes qui tourne autour du bash’es qui gère le système de transport aérien. Que ce bash’es des secrets (dont un enfant au pouvoir apparemment miraculeux) et que les puissants restent les puissants même au XXVè siècle.

Dire en conclusion que  Too Like the Lightning ouvre une duologie exigeantes et passionnantes qui, si le second tome est au niveau du premier a toute les qualités pour devenir un roman marquant dans le champ de l'imaginaire.

Lien Amazon pour acheter Too Like the Lightning: Terra Ignota, Book 1