lundi 2 novembre 2015

Possession Point

Fan de Léa Silhol, c'est avec plaisir que j'ai appris, il y a déjà quelque temps, son retour à la publication après près d'une décennie de disette.

Après avoir republié l'excellent Contes de la Tisseuse, Possession Point est un roman inédit rattaché au cycle de Frontière. Comme souvent chez Silhol le roman est un fil d'une trame plus grande, mais il fait aussi office de porte d'entrée car il peut se lire de manière individuel (je soupçonne même Possession Point d'être beaucoup plus percutant pour quelqu'un n'ayant pas lu le recueil Musique de Frontière).

Possession Point se déroule à notre époque : des enfants naissent qui sont différents, la population réagit mal et des centres sont créés afin d'isoler ces enfants. Tel de vilains petits canards, ils deviennent des cygnes  à l'adolescence doté d'un magnétisme surnaturel et de pouvoirs magiques. Au vu de leur ressemblance avec les Fays des légendes, ils viennent à porter ce nom. Marginaux, traquées, ils survivent dans les marges de la société et tentent d'aider les leurs.

Le roman, écrit à la première personne, retrace l'histoire d'Anis. Lancé sur les routes des États-Unis à la recherche de la mythique cité de Frontière (où les Fays sont, dit-on, libres et chez eux), elle retrace pour le lecteur les événements qui l'on lancé sur la route. Elle la fille "reg" (humaine) d'un magnat de l'armement, tombée amoureuse d'un Fay. Le roman retrace sont histoire d'amour, les difficultés des Fays et, en toile de fond, la saga de ceux qui seront connus comme les Premiers, les héros de la lutte pour la liberté et la recherche de Frontière.

Possession Point est un bon roman de Fantasy Urbaine, lorgnant plus du côté de Charles De Lint que de la trop souvent insipide Bit-Lit; il est de surcroit superbement bien écrit. Les lecteurs de Silhol auront également le plaisir de retrouver quelques indices déposés au détours des pages qui relie le roman au reste de la trame et à la nouvelle "Vado Mori" dont tous le roman est une extension.

Le roman, imprimé à la demande, peut-être commandé dans n'importe quelle bonne librairie ou se trouver sur Amazon (ne pas se fier au statu, étant imprimer à la demande, Amazon le commandera immédiatement au prés du diffuseur/imprimeur) ou directement sur le site de l'imprimeur.

2 commentaires:

Vert a dit…

Ca fait envie (mais bon c'est pas le moment d'acheter ENCORE des livres ^^)

Cédric Jeanneret a dit…

mais si, mais si, il faut savoir faire des exceptions ! ;)